Les Jardins de Saignes

Information visiteurs : en raison des travaux de rénovation en cours le site peut être partiellement accessible.

Visite des Jardins

Partez à la découverte des différents profils du Château, en empruntant le chemin des Jardins, aménagé le long des remparts et des contreforts. La rénovation des jardins a commencé en 2018.


Le parcours

Au début du parcours, vous pourrez apprécier le jardin méditerranéen qui abrite des espèces de plantes caractéristiques du climat sec de la région.

En poursuivant votre chemin, vous serez amenés au verger qui s’est installé sur l’une des cultures en terrasse réhabilitée. L’on découvre, parmi les arbres qui ont envahi le domaine, de très nombreux vestiges de murets qui abritaient ces cultures en terrasse.

A sa suite, la roseraie, ou jardin des senteurs, dont les variétés de roses anciennes et modernes vous rappelleront le poème de Ronsard et les douceurs de l’Art de Vivre à la Renaissance.

Enfin, en passant l’angle du rempart, près du four à pain, vous trouverez une rivière minérale et ses graminées.


La faune

Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir les deux nouvelles pensionnaires de nos prés ; d’élégantes Aurochs. Ces vaches à l’allure préhistorique font revivre une espèce primitive disparue il y a 400 ans environ. Elles contribuent, à leur rythme, au maintien des sous-bois et nous rappellent que les terres seigneuriales étaient, avant tout autre chose, des terres d’élevage et d’agriculture.

Nous vous invitons aussi à lever les yeux, il n’est pas rare de pouvoir observer le vol paisible du Milan Noir, rapace dont le bec jaune contraste avec ses plumes sombres. 


Le Limargue

Le Limargue est une entité paysagère situé entre le Causse calcaire  et le Ségala cristalophyllien : c’est la première bordure sédimentaire du Massif Central formée lors des transgressions marines il y a environ 200 millions d’années. Cette bande étroite est formée de sédiments de calcaires marno-argileux datant du Lias et riches en fossiles (Marnes à Amalthées, Calcaires bioclastiques roux « barre à Pecten », marnes noires à Ammonites, Assise à Gryphées). L’eau est omniprésente : de petits ruisseaux prennent naissance, des zones marécageuses s’y développent, des pertes et des résurgences s’observent au contact du Karst. La végétation est verdoyante et les paysages bocagers sont caractéristiques de ces milieux humides.